ARTISTS
All A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 0-9

Kraftwerk
Genre : Elektropop, Pays : DE
Kraftwerk1 est un groupe allemand de musique électronique qui a joué un rôle prépondérant dans le développement de cette musique. Ses productions novatrices et expérimentales ont influencé un certain nombre de groupes new wave des années 1980.
La sonorité musicale du groupe se caractérise par la combinaison d'une ligne de basse et d'une rythmique électrique à une harmonique et une mélodie répétitive faite à partir de synthétiseurs, accompagnée de paroles minimalistes chantées ou vocoderisés dans plusieurs langues (allemand, français, espagnol, anglais, russe, japonais, italien, polonais).

Le groupe Kraftwerk a été fondé en 1970 par Florian Schneider-Esleben et Ralf Hütter. Le premier joue de la flûte et du violon, le second du piano et de l'orgue2. Ils se sont rencontrés pendant leurs études au Conservatoire de Düsseldorf à la fin des années 1960. Leurs goûts partagés pour la musique expérimentale électronique que la presse qualifiera plus tard de mouvance krautrock scellent définitivement leur amitié.
Après une première expérience au sein du groupe allemand Organisation jugée insatisfaisante, le duo sort les albums Kraftwerk (1971), Kraftwerk 2 (1972) et Ralf und Florian (1973). Sa musique très avant-gardiste rencontre un succès mitigé.
Le groupe recrute ensuite deux nouveaux musiciens aux percussions électroniques, Wolfgang Flür en 1973 et Karl Bartos en 1975 (ce dernier succédant à Klaus Roeder, qui jouait du violon sur l'album Autobahn paru en 1974). Très fortement influencé par les vastes complexes industriels de leur région (la Ruhr), le groupe reproduit dans ses disques l’atmosphère industrielle faite de sons répétitifs et sa vision du monde autour du béton des grandes villes et de la modernité technologique3.
En novembre 1974, le premier album de la série Autobahn (autoroute, en allemand) est un succès mondial. Soucieux de tout contrôler, les deux membres fondateurs créent leur propre studio d’enregistrement Kling Klang à Düsseldorf en Allemagne.
Ils sortiront par la suite des titres célèbres comme Radioactivity ou Trans-Europe Express, qui feront de Kraftwerk l'un des plus samplés après James Brown4, ainsi que le morceau électronique The Robots en 1978 sur l'album The Man Machine. En 1982, ils sortent un nouvel album : Computerworld un nouveau succès et une performance remarquée au sein de la communauté de la musique électronique. L'amélioration de la qualité est essentiellement due à une impressionnante amélioration du matériel et de la personnalisation du style de Kraftwerk qui travaille désormais sur une nouvelle langue : le japonais.
Après quelques années de travail, Kraftwerk sort un nouvel album : Electric Café. Cet album qui est sorti en 1986 marque une nouvelle fois un tournant dans la musique électronique. En utilisant cette fois l'espagnol, ils démontrent à nouveau cette envie de diversité dans leur musique.
L’album suivant ne sort qu'en 1991 et n'est qu'une reprise des plus gros tubes de Kraftwerk ; on peut donc dire que c'est une "remasterisation".
Finalement, en 2003, Kraftwerk sort de son studio, Kling Klang, le dernier album composé par leur soins : Tour de France Soundtracks. A nouveau, c'est un succès à la hauteur du groupe.
L'année précédente, le groupe entame une tournée qui s'étendra sur plusieurs années (jusqu'en 2009) et sort un DVD Live : Minimum-Maximum. En sept ans, ils ont joué sur plus de 125 sites dans le monde.
Partager :
Loading...



sitemap