ARTISTS
All A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 0-9

Wonderspleen
Genre : Rock, Pays : CH
C’est en 1995 que le groupe suisse Wonderspleen s’étreint scéniquement pour la première fois. Après deux ans de vadrouille musicale, il crache sa toute première galette éponyme six titres, suivie de près par l’apparition, en 1998, d’un maxi-cd éponyme trois titres. Les opus font l’unanimité au sein de la presse et des radios suisses et françaises. Le nombre et la qualité de leurs prestations (1ères parties de No one is innocent, Silmarils, Dominque Sonic, …) font de Wonderspleen une valeur sûre. Un an plus tard le groupe lâche dans les bacs l’album « Fais comme si de rien », enregistré et mixé au studio des Forces Motrices (Genève) entre les doigts de David Waeber, ingénieur réputé pour son travail avec Lofofora, Young Gods, Mickey 3D, Virago,...

L’opus propulse le quartette sur la scène des Eurockéennes de Belfort. Le groupe se verra un mois plus tard élu par le magazine Rock Sound parmi les espoirs du rock français. Une tournée d’une quarantaine de dates ponctuée de passages radios et télévisuels achèvera la promotion de « Fais comme si de rien ». En été 2002, le groupe demande les faveurs de Dominique Brusson, découvert à travers les albums de Dominique A, Françoise Breut, Yann Tiersen, Fred Vidalenc, … L’ingénieur du son décide de travailler avec les Wonderspleen et leur propose, comme lieu, le studio du Hurlement à Bordeaux, ancien local de répèt des Noir Désir et toujours bastion du célèbre groupe bordelais. Une semaine de mixage intense, un jour de mastering à Bruxelles avec Alan Ward et le charnel et sexué « et Rita nous regarde » parait durant le glacial hiver 2002. Davantage personnalisée, la nouvelle ligne musicale s’enrichit de violons, accordéons, arrangements électroniques,… Les murs de guitares sont tombés: des tapis de sonorités acoustiques les recouvrent désormais. Les instruments sont les fidèles serviteurs des textes flirtant avec la poésie. Le groupe joue immédiatement dans les clubs et festivals (Paléo, Voix de fête, festival de la Cité,..) et les radios et la TV s’emparent de la petite Rita, intimiste, narrative, exigeante et d’une beauté cruelle...
Partager :
Loading...



sitemap