ARTISTS
All A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 0-9

The Beach Boys
Genre : Pop-rock, Pays : USA
Les Beach Boys, c’est avant tout une histoire de famille ! Celle des frères Wilson, Brian (compositeur, bassiste, pianiste et chanteur), Dennis (batteur et chanteur) et Carl (guitariste et chanteur).

Une saga débutée en 1961, sous le soleil de Los Angeles, par un groupe qui est devenu mythique et aurait pu être l’égal des Beatles sans une vie aussi dissolue. Les trois frères, rejoints par Mike Love (chanteur) et Al Jardine (guitariste et chanteur), ont en tout cas marqué de leur empreinte toute une génération.

Surfin’ USA

Dès leurs débuts, les garçons de la plage ont empilé les tubes, notamment avec le single Surfin’ Safari (1962), puis le suivant qui reprend les mêmes ingrédients et quasiment le même titre, Surfin’ USA (1963).

Ce groupe, qui s’est d’abord appelé The Pendletons, applique une recette simple mais sacrément efficace: un mélange de rock associé à l’univers du surf, qui ne pouvait que plaire à la jeunesse des années 60.

En 1964, les hits Fun Fun Fun et Dance Dance Dance trustent sans surprise les premières place du « Billboard » américain, le public étant sous le charme de ce quintette bronzé et plein de fraîcheur. Près de dix de leurs singles connaissent ainsi des ventes record pour l’époque (Barbara Ann, California Girls, I Get Around, …).
Good Vibrations

La concurrence des Beatles, fraîchement apprivoisés par les États-Unis et qui livrent en décembre 1965 leur album Rubber Soul, les pousse même dans leurs derniers retranchements. Il en résulte ce qui est sans doute l’album le plus abouti des Beach Boys: Pet Sounds, en 1966. Ce disque est à peu de chose près le projet solo de Brian Wilson, qui avait délaissé ses petits camarades pour les concerts afin de se concentrer sur la préparation de l’album.

Si la sortie de Pet Sounds précède de peu celle du mégatube Good Vibrations, la seconde moitié des années 60 semble toutefois marquer un certain déclin. Les Beach Boys essuient trois échecs commerciaux avec Wild Honey en 1967, Friends en 1968 et 20/20 en 1969.

L’ambiance n’est plus au beau fixe, Brian n’a plus la tête au groupe que Dennis quitte au début des années 70. On ne réentendra parler de lui qu’à sa mort, en 1983… Pourtant, les tournées, les compilations et les albums continuent de se succéder.

Cocktail

L’année 1988 constitue celle du grand retour. Le titre Kokomo est inséré dans la bande originale du film Cocktail, avec Tom Cruise et Paul Newman. C’est un carton mondial ! Il permet en outre à toute une nouvelle génération de découvrir ceux qui ont tant enthousiasmé leurs parents.

Mais cette belle harmonie n’est qu’une façade et les Beach Boys vont alors s’orienter vers les tribunaux. Brian Wilson et Mike Love revendiquent la paternité du groupe et des procès incessants mettent un terme définitif à cette belle aventure.

Smile

Depuis une quinzaine d’années, les Beach Boys n’ont plus rien enregistré. Best of, live, rééditions, DVD enrichissent leur discographie et chacun vaque à ses occupations.

Brian, le plus connu des surfeurs de L.A., publie régulièrement des opus sans grand intérêt. En fait, c’est en 2004 qu’il attire de nouveau la lumière. Il a en effet la géniale idée de terminer un projet débuté durant l’été… 1966 ! Smile remet au goût du jour tout ce qui a fait la richesse de l’oeuvre des Beach Boys et nous replonge quarante ans en arrière. Quel beau testament !
Partager :
Loading...



sitemap