ARTISTS
All A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 0-9

Joe Cocker
Genre : Blues/Rock, Pays : UK
La musique, c'est le credo de Joe Cocker qui quitte à quinze ans son lycée de Sheffield, une ville minière du Nord de l'Angleterre, pour se consacrer à sa Passion. Il est d'abord chanteur dans le groupe de son frère, Vance Arnold and the avengers. Il interprète la nuit les grands succès de Ray Charles tandis que le jour il est plombier.
Après avoir essuyé un échec avec son premier titre, Joe Cocker fonde un nouveau groupe, the Grease Band, avec Chris Stainton, dont les productions se font davantage blues.

En 1968, après quelques premières parties pour les Rolling Stones, il découvre finalement la célèbrité avec une reprise des Beatles "With a little help from my friend". Un titre qu'il reprend dans un album éponyme sur lequel on retrouve le guitariste de Led Zeppelin, Jimmy page.
Si sa notoriété est grandissante en Angleterre, il faut attendre 1969 pour que le chanteur se fasse connaître aux Etats-Unis à la faveur du festival de Woodstock. Sa prestation fait de lui un artiste adulé qui devient le spécialiste des reprises. Fort du succès de "With a little help from my friend", il interprète avec sa voix rocailleuse, reconnaissable entre mille, "Bird on a wire" de Leonard Cohen.
Alors que ses albums "Mad dogs and the Englishman" et "I can stand a little rain" connaissent un large succès aux Etats-Unis, la carrière de Joe Cocker connaît un flottement du début des années 70 à celles des 80. A l'origine de ce revers, les drogues en tous genres.
Entre 1980 et 1982, l'artiste est contraint de suivre une cure de désintoxication.

La résurrection

Dès lors, il reprend ses tournées, toujours avec le même succès aux Etats-Unis. Une réussite qui ne se dément pas avec les albums "Sheffield level" en 1982 et "Unchain my heart" en 1987 qui le relance à l'Etranger. Le titre sulfureux "You can leave your hat on", qui constitue l'une des chansons de la bande originale du film "Neuf semaines et demi" d'Adrian Lyne, arrive dans les hauteurs des classements en 1986. Suivent "Have a little faith" (1994) et "Organic" (1996) qui témoignent d'une voix définitivement retrouvée.

En 2002, il présente "Respect yourself" et deux ans plus tard le chanteur sort "Heart and soul", un disque de reprises, dont "Jealous guy", "I put a spell on you", "Every kind of people" ou encore "What's goin'on".

En 2003, Joe Cocker qui peut se targuer d'être l'un des seul "blanc" à la voix de soul man "noir", revient avec le deuxième opus de sa compilation "The esssentiel", le premier volume datant de 2000.
Website : www.cocker.com
Partager :
Loading...



sitemap