ARTISTS
All A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 0-9

Arcade Fire
Genre : Rock, Pays : Canada
Dans les sixties, les parents de Régine Chassagne fuient Haïti et son dictateur Duvalier. Après un petit tour à Chicago puis New York, ils embarquent pour le Grand Nord, direction Montréal. La petite Régine s’ennuie et apprend successivement le chant, le piano, la guitare, l’accordéon, la mandoline, la flûte, la batterie et l’harmonica ! Ailleurs, au Texas, Win Butler grandit dans la tradition mormone. A 20 ans, il file, baluchon sur l’épaule, au Canada. Les deux tourtereaux tombent amoureux devant une projection de «Tigre et dragon» sous-titrée en français. Elle lui fait écouter ses compils de Jacques Brel, il lui écrit quelques chansons. Par la suite, le couple sympathise avec Richard Parry et Sarah Neufeld, fondateurs du groupe indé The Bell Orchestre. Désireux de poursuivre leur aventure en commun, ils invitent le guitariste / bassiste / claviériste Tim Kingsbury à se joindre à eux. Il leur manque un percussionniste, ce sera William Butler, le cousin de Win. En août 2003, tout ce beau monde se retrouve convié au mariage de Win et Régine. La lune de miel a lieu dans les studios de l’Hotel 2 Tango où le groupe s’amuse à enregistrer quelques démos. Bluffé par la qualité des morceaux, le batteur Jeremy Gara se joint à la bande. Mais à la bonne humeur succèdent très vite quelques drames. A quelques mois d’intervalle, Régine perd sa grand-mère, Win et Will leur grand-père puis Richard sa tante. En hommage aux défunts, Arcade Fire baptise leur premier album Funeral. Sorti en septembre 2004 aux Etats-Unis, celui-ci connaît un véritable buzz sur le Web où il est cité comme «coup de génie musical depuis bien des années» par David Bowie, Beck et David Byrne (ex-leader des Talking Heads). En février 2005 enfin, Arcade Fire se lance à la conquête de l’Europe. Depuis, le groupe a fait sensation durant le festival Coachella mais aussi en jouant les guest stars durant la tournée mondiale de U2. On leur doit également l’un des génériques de fin de la série Six Feet Under «Cold Wind», commercialisé comme single.

Dans les années soixante, les parents de Régine Chassagne fuient Haïti et son dictateur : Duvalier. Après un petit tour du côté de Chicago puis New York, ils s'installent à Montréal. La petite Régine s’ennuie et apprend - dans le désordre - le chant, la guitare, le piano, l’accordéon, la mandoline, la batterie, la flûte et l’harmonica ! Win Butler, quant à lui, grandit au Texas, dans une famille de Mormons. A 20 ans, il file, baluchon sur l’épaule, au Canada. Les deux tourtereaux tombent amoureux devant une projection de Tigres et dragons sous-titrée en français. Elle lui fait écouter ses compils de Jacques Brel, il lui offre quelques chansons. Par la suite, le couple rencontre avec Richard Parry et Sarah Neufeld, anciens membres du groupe indé The Bell Orchestre. Désireux de poursuivre leur aventure en commun, ils invitent le multi-instrumentiste Tim Kingsbury. Il leur manque un percussionniste, et c'est William Butler, le cousin de Win, qui finit par accepter le rôle. En août 2003, tout ce beau monde se retrouve convié au mariage de Win et Régine. La lune de miel a lieu en plein milieu des studios de l’Hotel 2 Tango où le groupe s’amuse à enregistrer quelques démos. Bluffé par la qualité des morceaux, le batteur Jeremy Gara se joint à la bande, doublant la rythmique du groupe. Mais à la bonne humeur succèdent malheureusement le drame. A quelques mois d’intervalle, Régine perd sa grand-mère, Will et Win leur grand-père, puis Richard sa tante. En hommage aux défunts, Arcade Fire baptise leur premier album Funeral ("Enterrement"). Sorti en septembre 2004 aux Etats-Unis, celui-ci connaît un redoutable effet boule de neige sur Internet où il est cité comme «coup de génie musical depuis bien des années» par David Bowie, Beck et David Byrne (ex-leader des Talking Heads). En février 2005 enfin, Arcade Fire se lance à la conquête de l’Europe et fait immédiatement la première page des principaux médias : l'Arcade Firemania est née! Le groupe a fait sensation durant le festival Coachella mais aussi en jouant les guest stars durant la tournée mondiale de U2. On leur doit également l’un des génériques de fin de la série Six Feet Under «Cold Wind», commercialisé comme single.

Neon Bible, le deuxième album, voit le jour en 2007. Le tître n'aurait rien à voir avec le roman éponyme de John Kennedy Toole, auteur de La Conjuration des imbéciles. Enregistré dans leur propre studio, une église réaménagée, Neon Bible reçoit un accueil critique mitigé, loin de l'enthousiasme réservé à Funeral.
Partager :
Loading...



sitemap