ARTISTS
All A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z 0-9

DJ Zebra
Genre : Rock, Pays : FR
DJ Zebra est l'une des figures majeures de la "Bastard Pop", et plus précisément du "French Bastard". Le principe est simple: prenez un titre et mélangez-le avec un autre, surtout s'ils n'ont rien à voir chronologiquement, géographiquement et stylistiquement. Vous obtiendrez des titres comme "Michael Was A Jedi", mix de Michael Jackson et Dionysos, "J'Adore Mon Daddy" (Boney M et Katerine),"Camille As You Are" (Camille et... Nirvana!) ou, encore plus fort, "Machistadance", qui confronte M, Eminem, Kelis et Louise Attaque.



Très diffusé en boîte depuis 2005, le DJ ne sort pourtant pas de nulle part. Son aventure musicale commence au début des années 90, dans un groupe de ragga-pop à la française qui fit un temps scandale grâce à deux tubes savoureux : Billy Ze Kick Et Les Gamins En Folie. Eh oui: le bassiste de "Mangez-Moi" et "OCB", c'était lui! Après le split du groupe en 1994, la chanteuse se lançant en solo, Zebra reste dans la section reggae du groupe : Les Raggamins, où il officie jusqu'en 1998. Dans le même temps, il participe à un groupe funk rennais, Demain Les Poulpes et fait ses premières expériences de DJ.



C'est en 2002 que la chance s'offre à lui, lorsque le Pulp, célèbre boîte du Marais, l'embauche comme résident: il y reste jusqu'en 2004. Ouï FM, radio rock parisienne, le repère alors et l'embauche pour une émission techno, "Mix On The Rocks". Devenue quotidienne en 2004 et rebaptisée "Zebra Mix", elle lui permet de prouver ses talents de remixer, de bootlegger et d'humoriste. En 2005, il ajoute un nouvel élément à sa panoplie en rejoignant l'émission "Ondes De Choc", tous les mercredis sur France Inter.



Toujours underground, DJ Zebra a réalisé de nombreux bootlegs (synthétisés sur une excellente compilation, "French Bastard"), mais leur diffusion commerciale reste problématique, en raison de questions toutes bêtes de droits d'auteurs... Le DJ lui-même s'en satisfait très bien et préfère conserver un mode alternatif de diffusion. Les clubs, les radios et Internet (bien sûr!) restent donc le meilleur moyen de découvrir sa musique.
Partager :
Loading...



sitemap